Domaine Saint-Jean de Chépy, Tullins

Innovation

Innovation

Lutte biologique contre le varroa

L’homme a rendu difficile la vie de l’abeille : Varroa, pesticides, monoculture, cupidité, etc.
Pour toutes ces raisons, il est maintenant impossible de laisser les abeilles se débrouiller toutes seules.

Henri Giorgi, membre associé de « Bleue Comme Demain » met ses cinquante ans d’expérience apicole au service de toutes celles et ceux qui veulent agir pour les abeilles. 

Ne les considérant pas comme des machines à produire du miel, mais bien comme des êtres vivants, il nous invite à être à l’écoute de leurs besoins et cycles vitaux. Sortant du cadre de l’apprentissage de l’apiculture, il démontre que le maintien et la préservation de leurs écosystèmes sont à la portée de tous.
Nous pouvons donner toutes les chances aux abeilles de vivre dans un environnement qui leur convienne, en mettant à leur disposition un grenier, une fenêtre à volet, un arbre creux au fond du jardin, un tripode, etc. pour qu’elles y installent leur nid, ou encore en leur offrant des espaces protégés, enrichis de végétation mellifère et pollinifère, sans pesticides.

Henri Giorgi nous guide pour accueillir notre premier essaim d’abeilles mellifères sauvages, puis l’accompagner sans l’exploiter.

Installer des nids d’abeilles en respectant l’habitat ancestral : troncs creux, greniers, granges, murs de pierres…

Ces abeilles retrouvent l’origine de leurs fonctions naturelles. Aucune intervention ne vient perturber leurs équilibres vitaux.

Le tronc en contact direct avec un sol ensemencé de « Stratiolaelaps Scimitus » (Acariens prédateurs de varroas) devrait permettre une limitation de l’infestation de varroa.

Redonner aux colonies d’abeilles la possibilité de retrouver leur origine sauvage, c’est aussi démontrer que leur réalité n’est pas l’exploitation de leur production de miel, mais de façon première, leur participation indispensable aux équilibres des écosystèmes.