Domaine Saint-Jean de Chépy, Tullins

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?

Eric JUPILLE

Pourquoi je m’engage dans Bleue comme demain ?

« Pour sensibiliser à la biodiversité un million de personnes en France. »

Bio express

En 2013, 15 ans après la création de notre première entreprise, nous avons avec Cathy, mon épouse, ressenti le besoin de faire une pause qui a duré 18 mois. Nous avons pris le temps de nous intéresser à des univers que nous ne connaissions pas tels que le théâtre ou l’apiculture.

Depuis 5 ans, je suis un apiculteur amateur, la rencontre avec les abeilles, le temps passé à les observer ont éveillé mes sens. Je redécouvre les couleurs, le parfum des fleurs, les papillons… Les abeilles m’ont aidé à prendre conscience de la richesse et de la fragilité de notre environnement.

J’ai 49 ans à la création de Bleue comme demain et les abeilles ont cent millions d’années d’existence ! J’ai quelques années disponibles pour apporter ma contribution à la préservation de la biodiversité pour mes enfants, mes petits enfants.

Après quelques rencontres avec Philippe et Henri, l’idée puis le projet est né. Notre engagement : 1000 ruches bleues parrainées par 1000 entreprises engagées pour sensibiliser à la biodiversité un million de personnes en France.

Eric JUPILLE

Pourquoi je m’engage dans Bleue comme demain ?

« Pour sensibiliser à la biodiversité un million de personnes en France. »

Bio express

En 2013, 15 ans après la création de notre première entreprise, nous avons avec Cathy, mon épouse, ressenti le besoin de faire une pause qui a duré 18 mois. Nous avons pris le temps de nous intéresser à des univers que nous ne connaissions pas tels que le théâtre ou l’apiculture.

Depuis 5 ans, je suis un apiculteur amateur, la rencontre avec les abeilles, le temps passé à les observer ont éveillé mes sens. Je redécouvre les couleurs, le parfum des fleurs, les papillons… Les abeilles m’ont aidé à prendre conscience de la richesse et de la fragilité de notre environnement.

J’ai 49 ans à la création de Bleue comme demain et les abeilles ont cent millions d’années d’existence ! J’ai quelques années disponibles pour apporter ma contribution à la préservation de la biodiversité pour mes enfants, mes petits enfants.

Après quelques rencontres avec Philippe et Henri, l’idée puis le projet est né. Notre engagement : 1000 ruches bleues parrainées par 1000 entreprises engagées pour sensibiliser à la biodiversité un million de personnes en France.

Philippe MARTINENGHI

Pourquoi je m’engage dans Bleue comme demain ?

« Pour la sauvegarde de notre faune et de notre flore, de notre environnement et de l’espèce humaine, je souhaite montrer un exemple pour agir, m’engager avec mon entreprise et essaimer le plus possible autour de moi ! »

Bio express

Photographe pour la presse régionale plusieurs années, une belle opportunité s’est présentée à moi avec la co-création du Domaine St-Jean de Chépy en l’an 2000 , et sa reprise en 2012. Les expositions de sculptures à ciel ouvert et les nombreuses rencontres culturelles mensuelles en font aujourd’hui un lieu incontournable et unique dans la région.

L’état d’alerte que nous lance notre planète, nécessite d’agir avant qu’il ne soit définitivement trop tard.
Depuis 17 ans grâce à mon activité, je communique chaque jour avec les entreprises, les associations d’entreprises et toutes les parties prenantes (dirigeants, les salariés, clients…), et je me sens le devoir de faire quelque chose.
Pour donner sens à mon passage sur cette planète, avoir le sentiment de contribuer à la rendre plus « bleue », pour aujourd’hui comme pour demain.

Je veux et je peux davantage contribuer à fédérer autour de la démarche « Bleue Comme Demain », passer le message le plus largement possible.
Chaque entreprise, quelque soit sa taille, peut participer au quotidien, avec un petit rien et rejoindre « Bleue Comme demain » !

Philippe MARTINENGHI

Pourquoi je m’engage dans Bleue comme demain ?

« Pour la sauvegarde de notre faune et de notre flore, de notre environnement et de l’espèce humaine, je souhaite montrer un exemple pour agir, m’engager avec mon entreprise et essaimer le plus possible autour de moi ! »

Bio express

Photographe pour la presse régionale plusieurs années, une belle opportunité s’est présentée à moi avec la co-création du Domaine St-Jean de Chépy en l’an 2000 , et sa reprise en 2012. Les expositions de sculptures à ciel ouvert et les nombreuses rencontres culturelles mensuelles en font aujourd’hui un lieu incontournable et unique dans la région.

L’état d’alerte que nous lance notre planète, nécessite d’agir avant qu’il ne soit définitivement trop tard.
Depuis 17 ans grâce à mon activité, je communique chaque jour avec les entreprises, les associations d’entreprises et toutes les parties prenantes (dirigeants, les salariés, clients…), et je me sens le devoir de faire quelque chose.
Pour donner sens à mon passage sur cette planète, avoir le sentiment de contribuer à la rendre plus « bleue », pour aujourd’hui comme pour demain.

Je veux et je peux davantage contribuer à fédérer autour de la démarche « Bleue Comme Demain », passer le message le plus largement possible.
Chaque entreprise, quelque soit sa taille, peut participer au quotidien, avec un petit rien et rejoindre « Bleue Comme demain » !

Philippe MARTINENGHI

Pourquoi je m’engage dans Bleue comme demain ?

« Pour la sauvegarde de notre faune et de notre flore, de notre environnement et de l’espèce humaine, je souhaite montrer un exemple pour agir, m’engager avec mon entreprise et essaimer le plus possible autour de moi ! »

Bio express

Photographe pour la presse régionale plusieurs années, une belle opportunité s’est présentée à moi avec la co-création du Domaine St-Jean de Chépy en l’an 2000 , et sa reprise en 2012. Les expositions de sculptures à ciel ouvert et les nombreuses rencontres culturelles mensuelles en font aujourd’hui un lieu incontournable et unique dans la région.

L’état d’alerte que nous lance notre planète, nécessite d’agir avant qu’il ne soit définitivement trop tard.
Depuis 17 ans grâce à mon activité, je communique chaque jour avec les entreprises, les associations d’entreprises et toutes les parties prenantes (dirigeants, les salariés, clients…), et je me sens le devoir de faire quelque chose.
Pour donner sens à mon passage sur cette planète, avoir le sentiment de contribuer à la rendre plus « bleue », pour aujourd’hui comme pour demain.

Je veux et je peux davantage contribuer à fédérer autour de la démarche « Bleue Comme Demain », passer le message le plus largement possible.
Chaque entreprise, quelque soit sa taille, peut participer au quotidien, avec un petit rien et rejoindre « Bleue Comme demain » !

Henri GIORGI

Pourquoi je m’engage dans Bleue comme demain ?

« Le bleu de notre planète est à ce jour, unique dans l’univers. Je n’aimerais pas savoir que demain elle pourrait être d’un gris sidéral. »

Bio express

J’ai découvert les abeilles et l’apiculture en rendant service à un couple de voisins très âgés. Il s’agissait de faucher le verger, que la perte d’énergie du propriétaire ne protégeait plus de l’envahissement euphorique d’une végétation en folie.

Faites attention aux abeilles… il doit en rester quelques-unes… !

En effet, il en restait quelques-unes. Mais plus que quelques abeilles, ce sont des colonies entières qui se cachaient sous la frondaison végétale. Des ruches… des dizaines de ruches. J’avais 22ans. J’en ai aujourd’hui 67 et les abeilles ne m’ont jamais quitté depuis ce jour-là.

J’ai pratiqué une apiculture traditionnelle d’exploitation des abeilles en tant que professionnel sans jamais me poser de question concernant l’impact des méthodes de production intensive sur mes colonies, mais aussi sur mon environnement.

Et puis est venu le temps de la prise de conscience. Un arrêt sur image, où l’on peut détailler et observer en détail l’ensemble du panorama. Et ce panorama ne m’a pas plu du tout. J’ai mesuré à quel point j’étais passé à côté des abeilles et de leur réalité.

Depuis, je pratique une apiculture de respect pour les abeilles en leur permettant de retrouver l’origine de leur habitat mais aussi en ne pratiquant plus d’investigations intempestives dans ce qui est leur intimité de vie. Et croyez-moi, elles ne s’en portent que mieux…

Depuis je me bats pour réintégrer les abeilles dans ce système pour lequel elles sont faites ; un écosystème sain, équilibré et fonctionnel. Cet écosystème est le nôtre et celui de ceux à venir. Il est une mécanique dont le fonctionnement dépend d’équilibres façonnés depuis des millions d’années et dont les abeilles et les insectes pollinisateurs, en particulier, sont les rouages.

Je ne peux que vous inviter à nous rejoindre dans cet élan de prise de conscience et à participer, chacun à sa mesure, au maintien, à l’amélioration ou à la sauvegarde de notre environnement.

Henri GIORGI

Pourquoi je m’engage dans Bleue comme demain ?

« Le bleu de notre planète est à ce jour, unique dans l’univers. Je n’aimerais pas savoir que demain elle pourrait être d’un gris sidéral. »

Bio express

J’ai découvert les abeilles et l’apiculture en rendant service à un couple de voisins très âgés. Il s’agissait de faucher le verger, que la perte d’énergie du propriétaire ne protégeait plus de l’envahissement euphorique d’une végétation en folie.

Faites attention aux abeilles… il doit en rester quelques-unes… !

En effet, il en restait quelques-unes. Mais plus que quelques abeilles, ce sont des colonies entières qui se cachaient sous la frondaison végétale. Des ruches… des dizaines de ruches. J’avais 22ans. J’en ai aujourd’hui 67 et les abeilles ne m’ont jamais quitté depuis ce jour-là.

J’ai pratiqué une apiculture traditionnelle d’exploitation des abeilles en tant que professionnel sans jamais me poser de question concernant l’impact des méthodes de production intensive sur mes colonies, mais aussi sur mon environnement.

Et puis est venu le temps de la prise de conscience. Un arrêt sur image, où l’on peut détailler et observer en détail l’ensemble du panorama. Et ce panorama ne m’a pas plu du tout. J’ai mesuré à quel point j’étais passé à côté des abeilles et de leur réalité.

Depuis, je pratique une apiculture de respect pour les abeilles en leur permettant de retrouver l’origine de leur habitat mais aussi en ne pratiquant plus d’investigations intempestives dans ce qui est leur intimité de vie. Et croyez-moi, elles ne s’en portent que mieux…

Depuis je me bats pour réintégrer les abeilles dans ce système pour lequel elles sont faites ; un écosystème sain, équilibré et fonctionnel. Cet écosystème est le nôtre et celui de ceux à venir. Il est une mécanique dont le fonctionnement dépend d’équilibres façonnés depuis des millions d’années et dont les abeilles et les insectes pollinisateurs, en particulier, sont les rouages.

Je ne peux que vous inviter à nous rejoindre dans cet élan de prise de conscience et à participer, chacun à sa mesure, au maintien, à l’amélioration ou à la sauvegarde de notre environnement.

Henri GIORGI

Pourquoi je m’engage dans Bleue comme demain ?

« Le bleu de notre planète est à ce jour, unique dans l’univers. Je n’aimerais pas savoir que demain elle pourrait être d’un gris sidéral. »

Bio express

J’ai découvert les abeilles et l’apiculture en rendant service à un couple de voisins très âgés. Il s’agissait de faucher le verger, que la perte d’énergie du propriétaire ne protégeait plus de l’envahissement euphorique d’une végétation en folie.

Faites attention aux abeilles… il doit en rester quelques-unes… !

En effet, il en restait quelques-unes. Mais plus que quelques abeilles, ce sont des colonies entières qui se cachaient sous la frondaison végétale. Des ruches… des dizaines de ruches. J’avais 22ans. J’en ai aujourd’hui 67 et les abeilles ne m’ont jamais quitté depuis ce jour-là.

J’ai pratiqué une apiculture traditionnelle d’exploitation des abeilles en tant que professionnel sans jamais me poser de question concernant l’impact des méthodes de production intensive sur mes colonies, mais aussi sur mon environnement.

Et puis est venu le temps de la prise de conscience. Un arrêt sur image, où l’on peut détailler et observer en détail l’ensemble du panorama. Et ce panorama ne m’a pas plu du tout. J’ai mesuré à quel point j’étais passé à côté des abeilles et de leur réalité.

Depuis, je pratique une apiculture de respect pour les abeilles en leur permettant de retrouver l’origine de leur habitat mais aussi en ne pratiquant plus d’investigations intempestives dans ce qui est leur intimité de vie. Et croyez-moi, elles ne s’en portent que mieux…

Depuis je me bats pour réintégrer les abeilles dans ce système pour lequel elles sont faites ; un écosystème sain, équilibré et fonctionnel. Cet écosystème est le nôtre et celui de ceux à venir. Il est une mécanique dont le fonctionnement dépend d’équilibres façonnés depuis des millions d’années et dont les abeilles et les insectes pollinisateurs, en particulier, sont les rouages.

Je ne peux que vous inviter à nous rejoindre dans cet élan de prise de conscience et à participer, chacun à sa mesure, au maintien, à l’amélioration ou à la sauvegarde de notre environnement.

Vite, un rendez-vous avec ma future reine* !

* Et oui, dans le monde des abeilles, la patronne, c’est la reine !
Elle attend de pied ferme votre coup de fil pour installer sa colonie dans votre ruche de biodiversité — cocon de bien-être.